PROCES GBAGBO : LES PREUVES D’UN MONTAGE.

LA REDACTION 24 Oct 2017 Politique

Un document confidentiel de la diplomatie française révèle que la Cour pénale internationale a demandé en avril 2011 de garder prisonnier le président de la Côte

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

oire, Laurent Gbagbo. Seulement à cette époque, il n’existait ni mandat d’arrêt ni saisine de la CPI. Révélations sur une opération aux airs de Françafrique. Le clan ouattara épargné par la CPI. Dès le départ, t ni mandat d’arrêt ni saisine de la CPI. Révélations sur une opération aux airs de Françafrique. Le clan ouattara épargné par la CPI. Dès le départ, la CPI est considérée comme l’un des outils pour sortir de la crise. Mais selon les documents obtenus par Mediapart et analysés avec l’EIC, la Cour a surtout été utilisée, si ce n’est manipulée, pour peser dans

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Articles Similaires

Commentaires

    Laissez un Commentaire