Economie

  • ENTREPRISES PUBLIQUES: CES DIRECTEURS GÉNÉRAUX ATTENDUS AU TRIBUNAL CRIMINEL SPÉCIAL.

    A en croire une source aux faites du palais d’Etoudi; un chamboulement serait imminent  à la tête de certaines entreprises publiques qui connaissent d’énormes difficultés ces derniers temps, de par la longévité au poste de leurs dirigeants ou encore des détournements massifs qui y auraient été constatés, non sans oublier le laxisme et la décrépitude qui y ont éli droit de cité....


  • LE VILLAGE DE FEU MAYI MATIP, PRÈS D’ESÉKA ENVAHIS PAR DES ORPAILLEURS.

    Depuis un mois, le  village Song Matip, près d’Eséka,  accueille des visiteurs inhabituels. Cette localité d’où est issue feu Theodore Mayi Matip, qui fut un proche du leader de l'UPC Ruben Um Nyobe, a été investi par des chercheurs d’or qui ont trouvé là-bas un filon.  Selon un témoin interrogé par notre confrère, « un jeune homme est venu, a sondé les lieux et a...


  • EXTREME-NORD-CAMEROUN : LE PHENOMENE DE VILLE MORTE S’EMPARE DE MOKOLO. 

    Traditionnellement, le mercredi à Mokolo est dédié au grand marché hebdomadaire. Or dans la journée du 18 octobre 2017, les boutiques étaient fermées, les étals de légumes et autres denrées alimentaires n’ont pas été installés. En cause, les populations ont solidairement  montré aux autorités leur exaspération devant ce qu’elles affirment être une injustice....


  • GAZ  DOMESTIQUE : LE PRIX DE LA BOUTEILLE REVU A LA BAISSE.

    La bouteille vide de 12,5 Kg qui coûtait habituellement 17660 F est vendue depuis peu à 1 2 660  et celle de 6,5 kilogrammes commercialisée auparavant entre 12 000 et 13 000 F, elle coûte désormais 10 400 F. C’est une marge bénéficiaire est de 5000 Fcfa pour tous ceux qui aimeraient acquérir une bouteille de gaz.  Quant à la consignation de cette même bouteille à gaz, il faudra débourser entre...


  • EXTREME-NORD, CAMEROUN : BOKO HARAM ANÉANTIT LES ACTIVITÉS BANCAIRES.

    Selon le quotidien de l’Economie, les attaques terroristes perpétrées par les membres de la secte Boko Haram dans certains départements de la région de l’Extrême-Nord Cameroun ne font pas que des victimes humaines. L’impact négatif de ce conflit armé sur les activités des banques et microfinances établies dans les zones de conflit et se environs est palpable. « Cette situation a contribué au...


  • LES STARTUPS CAMEROUNAISES ONT UN POTENTIEL INCROYABLE »

    La responsable Afrique de Seedstars World analyse le niveau des start-up camerounaises. Vous venez de sélectionner la Start-up Gifted Mom pour représenter le Cameroun au Seedstars World. A partir de quels critères avez-vous travaillé ? Pour faire acte de candidature, il faut avoir au moins deux ans, avoir levé moins de 500 mille dollars de fonds, avoir un prototype et être en lien avec la technologie. Nous avons reçu plus de 50...


  • ECONOMIE NUMÉRIQUE : OU EN SOMMES NOUS AVEC LA TNT ?

    C’est dans les oubliettes que le projet de la télévision numérique terrestre a éli domicile. Or en 2011 l’Etat du Cameroun promettait aux populations le passage imminent à la TNT, la rénovation du matériel de la CRTV et l’offre d’un bouquet gratuit de 30 chaines. Les Camerounais languissaient déjà à l’idée de recevoir sur leur poste téléviseur des images en haute...


  • POURQUOI DANGOTE PASSE DES NUITS BLANCHES.

    On ne le dira jamais assez. Dans la république fédérale du Nigéria comme partout en Afrique noire, le chomage en milieu jeune a atteint son paroxisme. Voilà une situation qui fait perdre à l’homme le plus riche d’Afrique et le président du groupe Dangote toute envie de sommeil. « Ce qui m’empêche de dormir tous les soirs n’est pas vraiment le tas d’idées d’affaires dans mon esprit, mais le...


  • MEKULU, DIRECTEUR DE LA CNPS BIENTÔT A KONDENGUI.

    L’opération épervier semble avoir eli domicile à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS).  En effet le Procureur du Tribunal criminel spécial (TCS) vient d’ouvrir une enquête contre l’actuel directeur général de la CNPS, Mekulu Mvondo Akame Alain Noel Olivier. Dans une note parvenue à notre  rédaction, le 26 avril dernier, le procureur a invité le délégué du...


  • LE GROUPE BOLLORE JETTE LE PEUPLE GABONAIS DANS LA RUE.

    Malgré les arrêtés gouvernementaux signés le 15 aout dernier sur le plafonnement des prix des produits de consommation courante, les populations gabonaises ne cessent de subir les affres dus à la cherté de la vie. Les prix du poisson, de la viande, de la volaille, du riz, de lait, des conserves et des pates alimentaires augmentent jour après jour. Les mêmes causes entrainant les mêmes effets, le panier de la ménagère ne...