LE BONHEUR EST DANS LE SEXE

LA RÉDACTION 16 March 2018

Pour les cartésiens impénitents, l’énumération non exhaustive des lieux de plaisir ou des maisons closes de Yaoundé notamment, à défaut de les renseigner sur l’état de délitement avancé de notre société, sera sans doute instructive. Mvog-Atangana Mballa, Melen (au lieu dit «mini-ferme»), Mvog-Ada, Hôtel de ville, Ngousso (total), Carrefour Intendance, Etoudi (à quelques encablures du palais présidentiel), Emombo 2ème, Manguier, Hippodrome, etc. Les plus anciens riverains de la ville aux sept collines vous diront qu’au début des années 80, «l’Hôtel de ville» était la seule foire connue du sexe dans la cité qui abrite le siège des institutions.

Dans la capitale économique, la prolifération des repaires de débauche semble avoir épousé le rythme et la cadence de l’évolution démographique. À telle enseigne que l’implacable loi de l’offre et de la demande a contraint les belles de nuit du lieu dit «Ange Raphael», situé non loin de l’université, à casser les prix (de 1000 à 500 Fcfa). La conjoncture économique étant généralisée, certaines de leurs consœurs d’Akwa, de Bonandjo ou même du carrefour «Elf», encore connu sous le nom de « j’ai raté ma vie » et rebaptisé « Nelson Mandela », se sont également arrimées à la donne à Douala, il paraît même que dans certaines maisons closes, ceux qui ont des goûts exotiques peuvent choisir, presqu’à la carte, comment se procurer du plaisir. C’est qu’«il y a des secteurs dans cette ville pour les hommes qui aiment les peaux blanches ou les Asiatiques», explique un riverain de la cité économique. Alors que le commerce du sexe se porte bien, l’application de la loi semble grippée.

Connus des autorités, ces hauts lieux du vice et de la débauche tournent à plein régime. Parfois même sous le regard et la protection des forces sécurité, comme on a pu s’en rendre compte à Atangana Mballa. Une collusion aussi manifeste et pour le moins suspecte peut difficilement convaincre de la volonté publique de combattre un phénomène qui fait, semble t-il, le bonheur de bien de compatriotes.

Query Failed: Got error -1 from storage engine