JEUNESSE CAMEROUNAISE EN PERIL

07 February 2017

En cette période où le Cameroun se prépare à la célébration de la 51ème édition de la fête nationale de la Jeunesse sous le thème « Jeunesse et défis de la construction d'une nation exemplaire, indivisible, forte et émergente », il me parait essentiel d’évoquer les problèmes de cette jeunesse qui semble oubliée des dirigeants. Le don de 500 000 ordinateurs aux étudiants a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Faisant au passage la « Une » des médias, alimentant abondamment les conversations, sans oublier les marches sportives organisées en guise de remerciement. Quelle image !!!! Pour Paul Biya et ses collaborateurs, il y’a fort à penser qu’ils posaient là les prémices de l’économie numérique tout en promouvant l’image d’un « père bienfaiteur ». Ironie du sort.

Un don estimé de 75 milliards de francs CFA.

Eh bien pour beaucoup, ce don représente un lourd tribut sur la tête de la jeunesse. Ce qu’il faut retenir c’est l’incapacité de nos dirigeants à offrir à leur jeunesse le rêve d’un destin autre que celui d’un avenir incertain. En effet, les jeunes, dans tous les coins du triangle national ont baissé les bras ; plus personne ne lutte pour la survie. Ils ne pensent qu’à partir. Qu’à quitter cet univers carcéral où l’égoïsme des aînés et l’arbitraire des normes politiques, économiques et sociales servent de terreau au chômage, à la misère et à la corruption. Pour la grande majorité des jeunes Camerounais même respirer est devenu synonyme de souffrance. La douleur, l’humiliation habitent l’âme et l’avenir dans ce pays ressemble à une vraie descente aux enfers. Comme l’a écrit le poète Camerounais Paul Dakey « le quotidien est un univers carcéral dont il n’est absolument pas possible de s’échapper ».

Ceux qui ont la chance de travailler seraient selon certaines indiscrétions soumis à la pression du licenciement s’ils ne se soumettent pas aux pratiques homosexuelles et sectaires de leur hiérarchie. Dans ce pays, le management d’une entreprise répond uniquement à des critères politiques. Or cette jeunesse est diplômée et ne demande qu’à travailler, qu’à être aux affaires et à participer à l’édification d’un Cameroun émergent. Mais, hélas... Du coup l’exil pour l’occident apparaît comme l’unique et véritable possibilité de survie. Ce Valsero ne pouvait pas l’exprimer autrement dans son single «…tu peux garder le Cameroun. On te le laisse. Etouffe-toi avec nous on préfère tenter notre chance avec les requins ; on a plus de chance de s’en sortir

Pourtant dans les discours de nos dirigeants politiques tous proclament leur soutien indéfectible à la jeunesse estampillée « fer de lance de la Nation » ou « jeunesse androïde » une précieuse trouvaille !!! Qu’avons-nous fait des rares programmes de développement élaborés pour intégrer la jeunesse dans la construction de la Nation ? Où en sommes-nous avec le binôme un étudiant ; un emploi lancé en 2008 ? Et le plan d’urgence triennal ? La jeunesse camerounaise ne demande que trois choses : Elle a besoin d’emblée de reconnaissance. C’est-à-dire d’être écoutée, intégrée dans la prise de décision, dans le gouvernement et qu’elle ne soit plus seulement un instrument de manipulation et d’asservissement parce que c’est elle qui paie les pots cassés. En sus, quelles que soient leurs origines familiales, leur niveau d’éducation ils (les jeunes) souhaitent tous avoir les mêmes chances de réussir à un concours, d’accéder à un emploi et de s’épanouir dans la vie. Pour finir, s’il est vrai que Albert Franklin avait raison de dire que « l’oisiveté est comme la rouille; elle use plus que le travail » ; s’il est aussi vrai que François-Marie Arouet connu sous le nom de Voltaire, avait eu raison de penser que le travail éloigne de nous trois grands maux « le vice, l’ennui et le besoin » alors la jeunesse Camerounaise veut du travail ; un travail décent qui lui permettra de subvenir à ses besoins.

Et ceux des leaders politiques qui prendront en compte ces doléances gagneront la confiance de la jeunesse.

Bonne fête de la jeunesse à tous et à toute !

Que Dieu bénisse le Cameroun !

Autres Points de vue de cette personne

A lire aussi

Commentaires

Laisser un Commentaire