UNE REBELLION ARMEE SERAIT-ELLE EN COURS DANS LE DEPARTEMENT DU FARO ET DEO ?

Marie Serges ZAKOUDA 17 Aug 2020 POLITIQUE

C’est la question que l’on se pose après avoir regardé une vidéo publiée sur la page Facebook de l’activiste Patrice Nouma. Devenue virale, cette vidéo montre des hommes arborant la tenue de l’Armée camerounaise s’exprimant tour à tour dans un français approximatif, tantôt en arabe littéraire habituellement parlé au Tchad ou encore en Fufuldé dont l’accent est propre aux Bororos des zones frontalières avec la République Centrafricaine et le Tchad. Ces rebelles affirment que « les sudistes ont assez gouverné ce pays » et précise vouloir chasser le Président du Pouvoir.

Interrogé sur la présence d’un camp de formation d’une rébellion dans le Faro et Déo, le préfet précise que rien de tel n’existe dans son territoire. Pour le sénateur dudit département, Mamoudou Mazadou « la Zone du Faro et Déo n’a pas la capacité à développer une rébellion. Les jeunes sur cette vidéo ne sont pas du Faro et Déo ».

Pourtant d’autres sources affirment qu’il s’agit de l’un des groupes de preneurs d’otages centrafricains qui écument la frontière entre les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Est Cameroun et de la République Centrafricaine.

Néanmoins, le Professeur Abdouramane Halirou, enseignant d’histoire à l’Université de Ngaoundéré pense qu’il faut prendre au sérieux tous les mouvements qui se développent dans les zones frontalières entre les Etats. Pour lui, « le lancement du mouvement citoyen « 10 Millions de Nordistes » peut susciter des jalousies au sein de la classe politique des régions septentrionales pour s’opposer à ce mouvement, à travers le montage de telle vidéo ».

Signalons que « sur le terrain, les Forces de défense du Cameroun ont renforcé leur présence le long de la frontière avec la République centrafricaine et sont en alerte ».

Articles Similaires

Commentaires

    Debut Fin

    Laissez un Commentaire

    captcha